Parti Socialiste de La Garenne-Colombes

Site du PS La Garenne-Colombes et des élus municipaux de la majorité présidentielle

Parti Socialiste de La Garenne-Colombes header image 1

Signature de serment de jumelage avec la ville de Daroun-Harissa

octobre 28th, 2011 · No Comments

Ce soir, à 19 heures, en mairie, sera signé le serment de jumelage avec la ville libanaise de Daroun-Harissa. Vos élus socialistes au conseil municipal, qui ont voté ce jumelage, y participeront.

Souhaitant désormais vous informer plus régulièrement et plus formellement des débats tenus en conseil municipal, nous vous proposons ici de prendre connaissance d’un extrait du journal officiel du conseil municipal du 28 juin 2011, reprenant les échanges sur ce sujet entre Nordine Ranji, conseiller municipal socialiste et Yves Perrée, qui n’était pas encore à l’époque redevenu premier maire-adjoint. Nul esprit polémique ici, juste la volonté de montrer que différentes visions, différents choix sont possibles, et que vos élus socialistes s’efforcent de les exprimer chaque fois qu’ils en ont l’occasion.

JOURNAL OFFICIEL DE LA GARENNE- COLOMBES NUMÉRO 92 – Séance du 28 juin 2011

M. Perrée
Il s’agit du jumelage avec la ville de Daroun-Harissa qui, comme chacun le sait, est une charmante petite ville du Liban, au nord de Beyrouth. Vous avez tous sur vos tables un petit fascicule qui vous a été proposé, avec la situation géographique, avec quelques photos sur la ville, etc. Il s’agit, aujourd’hui, de voir si vous êtes d’accord pour que nous nous jumelions avec cette Ville de Daroun-Harissa. Nous avons déjà décidé d’une date, mais j’espère qu’elle vous conviendra : le 28 octobre 2011, à l’occasion du Forum francolibanais.

Comme vous le savez, nous sommes en relation depuis longtemps, depuis 2005 déjà, avec des villes du Liban, nous avons fait un tour au Liban, nous sommes allés voir les villes qui pouvaient nous convenir le mieux. La Ville de Daroun-Harissa, j’en avais déjà parlé en Conseil Municipal, est la capitale de l’imprimerie de tout le Moyen-Orient, c’est une ville extrêmement touristique, il y a plus de 2 millions de touristes qui viennent tous les ans voir cette ville qui est aussi un lieu de pèlerinage, aussi bien pour des chrétiens que pour des musulmans. Moi-même, quand j’étais dans cette ville, j’ai vu de mes yeux des musulmans venir prier dans cette ville.
Vous savez que nous avons un Forum franco-libanais que nous renouvelons au mois d’octobre, auquel participeront des maires des villes libanaises et vous tous vous serez là, j’en suis certain. Nous profiterons de ce Forum pour lier des liens d’amitié avec cette Ville de Daroun-Harissa.

M. le Maire
Merci beaucoup. Y a-t-il des questions ? Monsieur Ranji ?

M. Ranji
Ce jumelage est, pour nous, une bonne nouvelle pour notre Ville, car il est fait de plusieurs symboles. Tout d’abord, un symbole de fraternité, puisque Daroun-Harissa, comme vous l’avez rappelé tout à l’heure, fait partie d’une République qui a réussi la vie en communauté des différentes confessions, qu’elles soient chrétiennes ou musulmanes.

Ensuite, parce que le Liban est un pays avec lequel la langue française est liée, et ce, jusque dans sa constitution, et pour le développement de la francophonie, nous avons le devoir de renforcer le poids de notre langue. Enfin, parce que c’est une ouverture vers l’autre pour les adolescents de Daroun-Harissa et de La Garenne-Colombes, par le biais notamment des voyages qui seront prévus pour les collégiens et lycéens, d’autant plus qu’aujourd’hui et comme au moment de chaque crise économique, le repli sur soi devient trop facile et il est toujours aussi insupportable.

Justement, et j’en terminerai par-là, je vous rappelle notre volonté de faire jumeler notre commune avec une ville palestinienne afin de favoriser la paix, notamment avec la ville amie qu’est Yoqneam.
Monsieur Juvin comme Monsieur Perrée, je vous pose la question suivante : avez-vous changé d’avis sur la question ? Merci.

M. le Maire
Monsieur Perrée, avez-vous changé d’avis sur la question ?

M. Perrée
Je n’ai pas changé d’avis sur la question ; je suis très content que vous rappeliez que nous avons réussi à faire des choses fort sympathiques à La Garenne-Colombes, puisque nous avions aux dernières réunions, aux fêtes dernières, des délégations d’Israël et des délégations du Liban. Si vous n’y étiez pas, mon cher ami, vous avez pu constater quand même, et beaucoup de gens l’ont constaté, que ces deux délégations se sont liées d’amitié, se sont échangé leurs cartes, se sont embrassées quand elles se sont quittées et je trouve que c’est pas mal, pour la petite ville de La Garenne-Colombes, d’avoir réussi une opération comme celle-là, si vous voulez appeler cela une opération. Pour moi, j’appelle cela des liens normaux, des liens normaux d’amitié entre des gens qui se respectent, qui vont certainement travailler ensemble dans les années à venir.

Vous parlez des chrétiens et des musulmans ; je suis très heureux que vous en parliez. En effet, je l’ai dit tout à l’heure lorsque j’ai parlé de la ville de Daroun-Harissa, aussi bien les chrétiens que les musulmans vont prier auprès de cette vierge qui domine le monde, en tout cas qui domine la Méditerranée. Comme vous avez pu le constater aussi, le Maire a, dernièrement, fait venir des enfants du Liban ; une vingtaine d’enfants ont été récompensés, mais je le laisserai peut-être en parler tout à l’heure. Vous voyez donc que les liens que nous entretenons avec le Liban et auxquels nous travaillons depuis de nombreuses années vont enfin aboutir et vont aboutir dans un bon sens.

Vous parlez de la francophonie. Je suis très content que vous en parliez, parce que c’est essentiel. En effet, vous devez connaître tous des Libanais et vous savez qu’ils adorent le français, qu’ils adorent parler français et quand nous sommes allés avec le Maire et une délégation au Liban, il n’y en avait pas un qui ne nous disait pas : « Moi, ma fille a fait des études de médecine à Lyon », « Mon fils a fait des études de droit à Paris », etc.
C’est un véritable plaisir que d’avoir un pays ami comme le Liban depuis de nombreuses années et nous arrivons enfin à jumeler nos deux villes et je vous assure que nous n’en aurons qu’à tirer des profits et des bénéfices.

M. le Maire
Merci. Monsieur Ranji, je vous en prie.

M. Ranji
Je vais vous faire reparler, Monsieur Perrée. C’est pour rattraper le fait que, tout à l’heure, M. Juvin vous a coupé la parole. Vous n’avez pas répondu à ma question, une question très simple… Déjà, mais à l’époque, je n’étais pas encore au Conseil Municipal, nous vous avions posé la question de savoir, parce que c’est un souhait qui, pour nous, est une bonne chose et, encore une fois, un symbole de paix, de jumeler la Ville de La Garenne-Colombes avec une ville palestinienne ; comme vous nous aviez répondu défavorablement à une époque, je vous pose la question de savoir si vous avez changé d’avis. Merci.

M. Perrée
Non, je n’ai pas changé d’avis, je n’ai jamais parlé d’une ville palestinienne personnellement ; on avait parlé d’une ville du Sud. Souvenez-vous bien qu’on avait parlé d’une ville du Sud.

M. Ranji
Je n’étais pas là.

M. Perrée
Peut-être, mais tout le monde le sait, Christophe Macé le sait et les autres le savent. On avait parlé d’une ville du Sud. Exprès, on a choisi une ville où il y a autant de musulmans… il y a même beaucoup plus de musulmans que de chrétiens dans cette ville de Daroun-Harissa, beaucoup plus, comme dans de nombreuses villes du Liban, puisque les chrétiens représentent à peine 20 % de la population libanaise maintenant. Il y a très peu de maronites, beaucoup de druzes, beaucoup de musulmans, etc. Je trouve que c’est déjà un grand pas en avant. Maintenant, on ne va pas se jumeler avec toutes les villes qui se trouvent au Sud de la Méditerranée, à l’Est ou à l’Ouest de la Méditerranée ; on n’en finira jamais. Je pense que l’on ne peut pas nous reprocher ce jumelage avec cette ville du Liban ; la langue arabe est une langue utilisée au Liban, qui est une langue officielle ; je ne vois pas ce que vous cherchez de plus.

On peut aussi se jumeler avec une ville d’Afrique du Sud, avec une ville de je-ne-sais-où, du Congo ou du Mali, de tout ce que vous voulez, mais là, je pense qu’en faisant ce jumelage avec le Liban, on devrait, normalement, faire plaisir à tout le monde et à vous en premier, mon cher ami.

M. Ranji
Dans ce que je disais, le jumelage avec une ville du Liban est une excellente chose, pour les raisons que j’ai évoquées tout à l’heure et que vous avez, vous aussi, rappelées, pour différentes raisons, notamment que c’est un pays lié à la francophonie, qui parle beaucoup français, ensuite, parce que c’est un pays qui a réussi la vie en communauté au sein d’un même pays entre différentes communautés chrétiennes et différentes communautés musulmanes, qui se passe plutôt bien, jusqu’à des événements malheureux très récents.
Maintenant, la question que je vous ai posée, et j’espère vraiment que vous allez répondre cette fois-ci, je vais la poser de manière très claire : est-ce que vous êtes favorables à un jumelage avec une Ville palestinienne à La Garenne-Colombes ?

M. Perrée
Pour l’instant, ce n’est pas à l’étude. Franchement, je pense que j’ai déjà mis pas mal de temps avec le maire et les différents élus pour faire ce jumelage avec le Liban. Laissez-nous un peu de temps ! Rien n’est impossible dans la vie, mais je ne vais pas vous répondre catégoriquement maintenant, aujourd’hui, 28 juin : «Oui, demain matin, on va se jumeler avec une Ville palestinienne ».

M. Ranji
Vous pouvez y travailler.

M. Perrée
Je n’ai pas dit le contraire, je veux bien y travailler, je ne vois pas pourquoi je ne travaillerais pas à cela comme à autre chose, mais disons que ce n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant. On a déjà cette Ville du Liban qui est une ville exceptionnelle, comme je viens de vous l’expliquer, où il y a des druzes, des maronites, toutes sortes de religions, et c’est un agglomérat de toutes ces religions qui fait que le Liban est un pays merveilleux ; vous le savez très bien et vous connaissez mes idées sur la question.

La Ville palestinienne, on en reparlera un peu plus tard.

Tags: A La Garenne-Colombes · Conseil Municipal